7 sept 5 nov 2017

AUTOMNE 2017 À SAINT SAUVEUR

EXPOSITION, ÉVÉNEMENTS, HOTEL EUROPA, CINÉMA, FERME URBAINE, BISTROT DE ST SO…

Gare Saint Sauveur, Lille

http://www.garesaintsauveur.com

Partager :

L'AUTOMNE À SAINT SAUVEUR
07 SEPTEMBRE > 05 NOVEMBRE
L'Automne à Saint Sauveur, c’est une exposition pour les 40 ans du Centre Pompidou, et aussi toute une série de week-ends pour toute la famille en partenariat avec la Ville de Lille et de nombreuses associations de la métropole lilloises : concerts, spectacles, goûters d’anniversaire, cinéma jeune public, Ferme urbaine, Bistrot de St So...

EXPOSITION
VERNISAGE PUBLIC : JEU 07 SEPTEMBRE À 18H00
JEUX
Rituels et récréations

07 SEPTEMBRE > 05 NOVEMBRE

JEUX, RITUELS & RÉCRÉATIONS 

À l’occasion des 40 ans du Centre Pompidou, la Gare Saint Sauveur accueille, autour de l’idée du jeu, plus d’une trentaine d’œuvres de la collection Nouveaux Médias ainsi qu’une grande installation de Cildo Meireles. Un espace-temps réel ou imaginaire détermine une aire de jeu. Des règles l’organisent, dites ou tacites. Toutefois, sans participants et sans désir de s’y livrer, il ne peut exister.

Les œuvres qui dialoguent sur le plateau de la Gare Saint Sauveur engagent chacune à sa manière un regard artistique sur le jeu. Des libertés enfantines aux défis adolescents, des jeux de rôles réfléchis à la réinvention poétique d’une activité sans utilité productive, qui n’est fin qu’à elle-même. Comme l’écrivait Johan Huizinga dans son Homo Ludens (1938), “sans un certain maintien de l’attitude ludique, aucune culture n’est possible”. Par ces bifurcations inspirées, par ces états d’absorption et de débordement, le réel recharge l’imaginaire et vice-versa.

Dans l’Hotel Europa, Claudia Triozzi a installé au fil du parcours un ensemble de constructions rudimentaires qui invitent au jeu. Une passerelle où l’on cherche son équilibre, un banc qui part en zigzag, une cabane de branchages, une balançoire à bascule déstabilisent subtilement notre perception de l’espace. L’artiste s’est inspirée du livre de Marguerite Rouard et Jacques Simon, Espaces de jeux, qui recensait dans les années Soixante-dix les jeux construits dans l’espace urbain par les enfants eux-mêmes ou les communautés de quartier. Avec des moyens très simples, elle engage le corps dans l’exercice ludique de la liberté et de la contrainte, de l’invention et de la technicité.

Commissariat : 
Bernard BLISTÈNE
, Directeur du Musée national d’art moderne-Centre de création industrielle
Marcella LISTA, Conservatrice du Musée national d’art moderne-Centre de création industrielle 

ARTISTES : FRANCIS ALŸS, MARWA ARSANIOS, ED ATKINS, YTO BARRADA, NEIL BELOUFA, PETER FISCHLI ET DAVID WEISS, MAÏDER FORTUNÉ, LATOYA RUBY FRAZIER, CAMERON JAMIE, MARK LECKEY, MIREILLE KASSAR, APICHATPONG WEERASETHAKUL & CHRISTELLE LHEUREUX, CILDO MEIRELES, NATACHA NISIC, PIPILOTTI RIST, BEAT STREULI, SALLA TYKKÄ, CLAUDIA TRIOZZI, ROSEMARIE TROCKEL, RAPHAËL ZARKA


Crédits photo : 

 Francis Alÿs
Francis Alÿs, Children’s Game 10 / Papalote2011
© Children’s Game 10 / Papalote, 2011 © Francis Alÿs

Cildo Meireles
Cildo Meireles, La Bruja I, 1979-1981
© Cildo Meireles ©Centre Pompidou, MNAM-CCI 

> Mireille Kassar
Mireille Kassar, Children of Uzaï - Anti Narcissus, 2014
© Mireille Kassar ©Centre Pompidou, MNAM-CCI

> Neil Beloufa
Neil Beloufa, Kempinski, 2007
© Neil Beloufa ©Centre Pompidou, MNAM-CCI

> Marwa Arsanios
Marwa Arsanios, Have You Ever Killed a Bear or Becoming Jamila, 2013-2014
© Marwa Arsanios mor charpentier

> Yto Barrada
Yto Barrada, Le Magicien, 2003
© Yto Barrada ©Centre Pompidou, MNAM-CCI

Et aussi, dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou :
PERFORMANCE ! AU TRIPOSTAL :
06 OCT 2017 > 14 JAN 2018


Revue de presse

  • Nouvelle exposition à la gare Saint-Sauveur, se laisser prendre au jeu

    Si le thème de l’exposition est le jeu, celui-ci est prétexte, pour les artistes, à rendre compte d’une réalité du monde infiniment complexe, parfois tragique.

    La Voix du Nord (Régional) par Catherine Painset - 09-09-2017

  • L’expo d’automne de Saint-Sauveur vous plonge joliment dans l’univers du jeu

    Les œuvres abordent toutes à leur manière ce rapport que le jeu et le ludique entretiennent avec le temps, ce que les hommes du monde entier font de leur temps libre. Quels rituels reviennent chaque jour, quels moments restent uniques.

    Vozer (Régional) par Lucie Delorme - 08-09-2017

  • « La Bruja » à St-So : Cildo Meireles tisse son histoire avec 6 000 kilomètres de fils

    À Lille, l’artiste brésilien invite le visiteur à s’immerger complètement dans son installation, voire à marcher dessus « avec précaution ». La Bruja – littéralement « la sorcière », en espagnol – se parcourt en remontant le(s) fil(s), comme un fleuve, du delta à la source. « Je voulais faire une chose comme une espèce de chaos, de désordre, qui va vers une toute petite pièce de bois qui lui donne sens. » Ce petit objet, presque caché dans un ultime recoin, est un balai. Balai de sorcière donc, si l’on en croit le titre de l’œuvre, mais aussi objet du quotidien détourné, qui s’accorde bien à la gare Saint-Sauveur. « Cet espace est magnifique, ça donne beaucoup de liberté, se réjouit Cildo, j’aime beaucoup moins les musées d’architecte où l’on ne peut pas faire un trou, planter un clou. »

    Voix Du Nord (Régional) par Catherine Painset - 06-09-2017

  • Retour en enfance

    Clou de l’exposition, La Bruja (La Sorcière) entremêle près de… 6 300 kilomètres de fil. A 69 ans, Cildo Meireles, plasticien et sculpteur brésilien, connu pour sa résistance artistique à l’oppression politique brésilienne, a réinstallé cette œuvre monumentale, présentée pour la première fois en 1979 à la Biennale d’art de Sao Paulo. « Cette pièce représente le chaos : elle parle d’un désordre dominé par un balai, qui donne finalement un sens à cette désorganisation », explique l’artiste.

    20 minutes (Régional) par Gaëtane Deljurie - 06-09-2017

  • Performance ! les 40 ans du Centre Pompidou à la Gare Saint Sauveur de Lille (1ère partie)

    Le parcours dans une semi-pénombre offre une plongée dans les images spectaculaire et immersive. Les 6000 kms de fil en coton noir de l’oeuvre de Cildo Meireles dans lesquels on se prend les pieds, nous tendent un piège et appellent au discernement.

    Mowwgli (National) par Marie-Elisabeth de La Fresnaye - 17-10-2017

+

Partenaires