1 avr 2 juil 2017

PRINTEMPS 2017 À SAINT SAUVEUR

EXPOSITIONS, HOTEL AFRICA, ÉVÉNEMENTS, CINÉMA, FERME URBAINE, BISTROT DE ST SO…

Gare Saint Sauveur, Lille

http://www.garesaintsauveur.com

Partager :

EXPOSITION

AFRIQUES CAPITALES
Vers le Cap de Bonne-Espérance
6 AVRIL > 3 SEPTEMBRE 2017 

Les pays dont on rêve sont souvent plus beaux que ceux que l’on découvre. Nous les forgeons à notre goût, en en dessinant  le paysage et en inventant la langue. Les êtres qui les peuplent sont des abstractions qui nous permettent d’explorer notre propre âme. Les plus beaux voyages sont ceux qui peuplent notre enfance. Les sons, les odeurs, les couleurs, tout est dépaysement. Et les humains sont faits à notre image. C’est à ce voyage-là que je songe. Je m’imagine cingler, toutes voiles dehors, depuis Lille jusqu’au Cap de Bonne Espérance. La destination, à vrai dire, importe peu. Seule me motive cette espérance contenue dans le nom de cette ville d’Afrique du Sud, aux confins du continent.

Ce projet invite l’audience à partir… Partir sans se poser de questions, est sans doute la forme la plus aboutie du voyage. Celle qui ne poursuit aucun but, n’entend rien conquérir ni découvrir cet ailleurs qui fascine. Enfant, chaque livre me transportait dans des univers nouveaux que je devais refaçonner à mon idée. J’inventais tout. Je me faisais une joie de ces noms que, plus tard, j’allais chercher sur une carte. Les distances n’avaient aucune importance. Il me suffisait d’ouvrir un livre et, comme par magie, j’étais téléporté dans d’autres dimensions. Adulte, j’ai plusieurs fois été tenté de monter dans un avion pour lequel je n’avais pas de réservation, ou de prendre un train qui se mettait en marche. Les noms me fascinaient : Zanzibar, Macao, Tombouctou, Cipango… Aujourd’hui encore, ces noms me renvoient à l’âge où je les découvrais et leur fascinant mystère est demeuré intact en ma mémoire. 

Mais les plus beaux voyages restent toujours à faire. Nous fermons les yeux et nous imaginons les entrelacs de rails, les aiguillages, le bruit sourd de la machine qui part à l’abordage, depuis une ville, Lille, qui se trouve au carrefour de l’Europe. Une ville traversée, une ville carrefour dans laquelle il n’est point besoin de s’en aller pour, déjà, être dans le dépaysement. 

Les lieux d’expositions sont, par excellence, des espaces d’hétérotopie. Ils ne fabriquent pas seulement d’autres réalités et d’autres temporalités, mais manipulent notre imaginaire. Alors, pourquoi pas, depuis Lille, traverser la France et une partie du Sud de l’Europe, traverser l’Afrique dans sa longueur pour parvenir au Cap de Bonne Espérance ?

L’art est un plaisant mensonge, que, dans de nombreux pays du monde, on nomme « conte ». Un moment  privilégié pendant lequel tout devient possible. Me  revient en mémoire le vers d’une chanson d’Alain Bashung, pour clore cette exploration sensible : La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. 

Simon Njami, Commissaire


En miroir de l’exposition AFRIQUES CAPITALES présentée au Parc de la Villette du 29 mars au 21 mai dans le cadre du Festival 100% AFRIQUES. 
Plus d’infos sur www.lavillette.com


Avec :

Kwame Akoto, LeIla Alaoui, Heba Amin, El Anatsui, Joël Andrianomearisoa, Nicola lo Calzo, Mimi Cherono Ng’ok, theo eshetu, Gopal Dagnogo, Modupeola Fadugba, Meschac Gaba, Jellel Gasteli, Pélagie gbaguidi, Kendell Geers, Hassan Hajjaj,  Nicholas Hlobo, Délio Jasse, Katia Kameli, Kiluanji Kia Henda, Abdoulaye Konaté, Moshekwa Langa, MICHèLE Magema, Fatima Mazmouz, Emo de Medeiros, Hassan Musa, Paul Alden Mvoutoukoulou, Mwangi hutter, Moataz Nasr , Aimé Ntakiyica, Pumé Bylex, Émilie Régnier, Andrew Tshabangu, Freddy Tsimba et Amina Zoubir.

 

LE PRINTEMPS À SAINT SAUVEUR
01 AVRIL > 02 JUILLET 2017

Le Printemps à Saint Sauveur, c’est aussi une série de week-ends pour toute la famille en partenariat avec la Ville de Lille et de nombreuses associations de la métropole lilloises : concerts, spectacles, goûters d’anniversaire, cinéma jeune public, Ferme urbaine, Bistrot de St So...


Revue de presse

  • Nomad's Land

    Cette exposition invite à parcourir un continent complexe, entre mythes, symboles ou problématiques actuelles. Un voyage poétique et salutaire, à l’heure où l’Europe se replie sur elle-même.

    Let's Motiv (Régional) par - 01-04-2017

  • Afrique: les cinq bonnes nouvelles de ce début 2017

    Aux manettes de cette première grande expo « en stéréo », le commissaire Simon Njami, en charge de la dernière Biennale des arts de Dakar. En pleine élection présidentielle, son message sur les grandes villes d’Afrique, qui restent les toutes premières destinations d’émigration sur le continent, devrait inciter à plus de réflexion sur la présence africaine en France.

    RFI (National) par - 24-02-2017

  • Art / Afrique, le nouvel atelier

    Se souvenant de son emerveillement à chaque fois qu'il prenait le train Paris-Istanbul - comme les voyages immobiles qu'il faisait tout seul dans la cour d'une épicerie -, Njami invite à regarder de l'autre côté du voyage : "si l'on considérait les migrants comme des voyageurs, peut être les traiterait-on autrement ?" avance-t-il.

    Art Absolument (National) par - 17-03-2017

  • lille3000 : le voyage reprend ce printemps avec "Afriques Capitales"

    On se retrouvera, dès les premiers jours d’avril, avec la nouvelle exposition présentée à la gare Saint-Sauveur (en lien avec La Villette) intitulée « Afriques capitales » (6 avril-3 septembre). Une plongée en compagnie d’une trentaine d’artistes « pour une forme de voyage jusqu’au Cap de Bonne-Espérance », dit-on dans l’entourage de Didier Fusillier.

    La Voix du Nord (Régional) par - 22-03-2017

  • Simon Njami : "je veux entendre toute la musique du monde"

    « Afriques » est au pluriel et « capitales » est au pluriel, on ne parle pas de l’Afrique mais d’une Afrique multiple. En 2004, avec « Africa Remix », je voulais faire une démonstration de force avec près de 100 artistes et dire « les hordes barbares entrent dans vos palais ! ». Aujourd’hui, c’est autre chose, je veux qu’ils racontent une histoire, qu’on soit moins dans la démonstration politique et plus dans le parcours poétique.

    Jeune Afrique (National) par - 23-03-2017

  • L'Afrique, tout de suite

    La France se réveille d'un long sommeil et ouvre enfin les yeux sur la création actuelle des 54 pays du continent africain. "Il y a un paradoxe, les Français sont en retard sur l'art contemporain africain, alors qu'ils étaient pionniers avec la création de la Revue noire à Paris par Simon Njami (1991) et l'exposition "Magiciens de la terre" en 1989", raconte Victoria Mann, fondatrice de la première foire en France d'art et de design d'Afrique. Depuis ? Rien, ou presque.

    Grazia (National) par - 24-03-2017

  • Un printemps africain

    Loin des idées préconçues sur un art joyeusement coloré et nourri de folklore, des artistes proposent des créations plus dures, parlant du monde d’aujourd’hui.

    Le journal du dimanche (National) par MARIE-ANNE KLEIBER - 26-03-2017

  • Afriques Capitales | Exposition collective

    « Il s’agit de travailler à partir des œuvres et des artistes dont le travail parlera par lui-même pour dire l’histoire qui est la leur et qui, de fait, nous concerne tous », précise Simon Njami, commissaire de la manifestation.

    Arts Hebdo Media (National) par - 27-03-2017

  • Afrique Plurielle

    " Dans sa pièce "Crossings", Leila Alaoui parle à la fois de la ville comme un rêve, une cité idéale, une terre promise, et de l'autre côté, elle redonne un sens au voyage. " Simon Njami

    Madame Figaro Pocket (National) par - 29-03-2017

  • Njami : l'art, l'Afrique et lui

    Qui parle d'artistes africains contemporains croise forcément le guerrier Simon Njami. L'homme, toujours de noir vêtu, travaille infatigablement à les faire connaître depuis bientôt trente ans. Aussi bien sur le continent, où « ?il fait son devoir? », que partout ailleurs dans le monde.

    Le Point (National) par - 30-03-2017

  • Arts : Saga Africa

    Simon Njami, très heureux dans le café d’artiste pétaradant imaginé par le Marocain de Londres, Hassan Hajjaj. Tabourets en caisses de Coca-Cola, tapis en Nylon tressé aux murs et portraits détournés des stéréotypes africains, superpositions visuelles, on s’y croirait.

    Figaro (National) par - 31-03-2017

  • Les surprises de lille3000

    Lille 3000 profite des beaux jours pour remettre le couvert à la gare Saint-Sauveur. L’association, qui officie depuis que Lille a été désignée capitale européenne de la culture en 2004, lance, le 1er avril, son événement Afriques capitales. Sous-titrée « Vers le cap de Bonne-Espérance », l’expo prévoit 14 week-ends d’animations gratuites autour d’un voyage exploratoire en Afrique. Et il y aura de quoi se faire surprendre.

    20 Minutes (Régional) par - 30-03-2017

  • Afriques Capitales : "Regarder l'oeuvre avant de chercher l'Africain"

    Le rituel a été respecté sous les bons augures : un soleil lumineux de fin d’après-midi, une foule joyeuse et mélangée se partageant entre la terrasse, la halle d’exposition et les traditionnels discours d’ouverture. Lille3000 lance sa saison avec une trentaine d’artistes méticuleusement choisis par Simon Njami et scénographiés dans cette grande halle propice à tous les voyages. Ici, il faut se donner du temps pour s’immerger dans les installations, les vidéos, les mises en représentation (des wagons, une ville en sucre, une chimère, Dante...)

    La Voix du Nord (Régional) par - 07-04-2017

  • Arts plastiques: "Afriques Capitales"

    Des grands noms, des artistes qui montent et ceux qu’on découvre. La thématique du voyage est très intéressante, on parle des petits voyages du quotidien. Notamment avec Amina Zoubir qui monte avec une caméra dans un bus en Algérie (c’est un condensé de la domination masculine – hommes qui prennent l’espace, qui regardent de haut, …)

    France Culture (National) par Yasmine Youssi, Anaëlle Pigeat - 12-04-2017

  • Afriques capitales, un art contemporain qui interroge son temps

    « Le titre de l’exposition de Saint-Sauveur est à plusieurs entrées : c’est bien sur la pointe sud du continent africain, découvert par les navigateurs portugais à la fin du XVe siècle (Bartolomeo Dias puis Vasco de Gama), porte d’entrée vers les Indes lors des voyages des grandes découvertes de la Renaissance. Mais aussi cet espoir d’un avenir porteur d’optimisme, d’espérance : ce sont un peu les damnés de la terre que j’ai fait venir à Lille. Si on prend les choses autrement : pour aller au cap de Lille, on traverse l’Afrique. » Simon Njami

    La Voix du Nord (Régional) par - 10-04-2017

  • Saint So met le cap sur l'Afrique

    Saint Sauveur retrouve pendant quelques mois sa fonction originelle : le public y entend une annonce de gare : « Voyage vers le Cap de Bonne-Espérance ». Un voyage artistique, mais aussi spirituel, politique, engagé, où l’espérance est celle d’un monde meilleur.

    Lille Mag (Régional) par - 15-04-2017

  • “Afriques Capitales”, une exposition bouillonnante et bouleversante "On aime passionnément"

    A Lille, on renoue ainsi avec El Anatsui, artiste ghanéen né en 1944 et résidant au Nigéria, que Simon Njami nous avait déjà présenté et qui a, depuis, reçu un Lion d’or à Venise (2015) pour l’ensemble de sa carrière. Deux de ses pièces, tout en évoquant la colonisation, nous éblouissent. Semblables à des tentures ou à des manteaux de roi, elles se composent de centaines de capsules aplaties de bouteilles d’alcool introduites par les anciens occupants du Nigéria. Reliées entre elles par de petits fils de cuivre, celles-ci attrapent la lumière, chatoient, étincellent.

    Télérama (National) par Yasmine Youssi - 22-05-2017

  • Paris/Lille, un aller retour direct pour l’Afrique

    Attention, poudre d’escampette : encore posés sur les rails désaffectés, de vieux wagons accueillent à même leurs fenêtres quelques films évoquant le déplacement des hommes.

    Beaux-Arts Magazine (National) par Emmanuelle Lequeux - 05-05-2017

  • La vitalité de la création Africaine à La Vilette et à Lille

    Force est de le reconnaître, « Afriques capitales » acte la vitalite d'une scène continentale qui ne compte pas moins une cinquantaine de nations. Autant dire qu'on ne peut pas vraiment parler d'art africain au singulier

    L'oeil (Régional) par PHILIPPE PIGUET - 05-05-2017

  • Afriques Capitales, un sacre de printemps

    Un train constitue la colonne vertébrale de la scénographie. À l’intérieur, des vidéos, véritables mises en abyme, évoquent les transports et les migrations mais, bien évidemment, également les réfugiés. « Afriques Capitales » casse les stéréotypes. Simon Njami a fourni un travail semblable à celui d’un anthropologue, indemne de toute morale, et n’a fait preuve d’aucune réticence. Il signe une double exposition exceptionnelle à travers des oeuvres émouvantes, réalisées par des femmes et des hommes dont l’inspiration est portée par un environnement et une esthétique produisant du sens et stimulant les sensations.

    Témoignage Chrétien (National) par Hafida Jemni Di Folco - 27-04-2017

  • La création africaine

    Une manière de rendre l’Afrique universelle avec sa musique, ses installations, vidéos, peintures, photos, sculptures.

    Le Quotidien du médecin (National) par - 11-05-2017

  • L’Afrique sous un nouveau jour à la Gare Saint-Sauveur

    Partout, on perçoit la fierté des artistes et les promesses qu’ils sont. A ne louper sous aucun prétexte, d’autant que c’est gratuit.

    Vozer (Régional) par LUCIE DELORME - 14-05-2017

+

Partenaires