Partager :

REVUE DE PRESSE

  • PERFORMANCE !

    Trois bonnes raisons d’aller voir «Performance!», au Tripostal

    Trop élitiste, trop compliqué, trop abstrait… Trop tout. Nous sommes remplis de préjugés sur l’art contemporain. C’est pourtant le plus proche de nos questionnements. Il est là pour nous bousculer. Inutile de chercher les pionniers de l’art moderne, l’exposition met volontairement à l’honneur la jeune génération, avec des œuvres à vivre comme des expériences. Tantôt saisissantes, souvent déroutantes.
    Lire l'article

    Voix Du Nord - 8 oct 2017

  • PERFORMANCE !

    PERFORMANCE ! & JEUX // HAPPY HAPPENING !

    Nous rejoignons d’abord le Tripostal, où il est question de performance. Le terme ne serait-il pas un peu fourre-tout, utilisé autant par le monde sportif que celui de l’entreprise ? « Oui, c’est un mot auquel on accole tout et son contraire. Ici, il sous-entend la place donnée au corps dans l’art. Mais j’aime aussi y percevoir la notion d’effort, de dépassement de soi », explique Bernard Blistène, commissaire de l’exposition. Celle-ci révèle une sélection de chefs-d’oeuvre du Centre Pompidou, principalement sous forme de vidéos, de la fin des années 1960 à nos jours – « sans doute la partie la plus stimulante de notre collection ». Elle se déploie dans les 6 000 m2 du Tripostal, sur trois étages, pour autant de sections thématiques : “Mouvement sur mouvement”, “Scènes de gestes” et “Objets d’écoute”.
    Lire l'article

    Let's Motiv - 1 oct 2017

  • PERFORMANCE !

    Les meilleures expositions de la rentrée // Performance

    Entre jeux et engagement politique et esthétique, la performance a marqué le paysage artistique du XXème siècle. Le défi, aujourd'hui, est de ne pas en faire un objet muséal figé. Ce n'est pas le cas à Lille, où, dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou, plusieurs oeuvres et gestes sont remis sur le devant de la scène pour les visiteurs. Tout un programme !

    L'oeil - 14 sept 2017

  • AUTOMNE 2017 À SAINT SAUVEUR

    Nouvelle exposition à la gare Saint-Sauveur, se laisser prendre au jeu

    Si le thème de l’exposition est le jeu, celui-ci est prétexte, pour les artistes, à rendre compte d’une réalité du monde infiniment complexe, parfois tragique.
    Lire l'article

    La Voix du Nord - 9 sept 2017

  • AUTOMNE 2017 À SAINT SAUVEUR

    L’expo d’automne de Saint-Sauveur vous plonge joliment dans l’univers du jeu

    Les œuvres abordent toutes à leur manière ce rapport que le jeu et le ludique entretiennent avec le temps, ce que les hommes du monde entier font de leur temps libre. Quels rituels reviennent chaque jour, quels moments restent uniques.
    Lire l'article

    Vozer - 8 sept 2017

  • AUTOMNE 2017 À SAINT SAUVEUR

    « La Bruja » à St-So : Cildo Meireles tisse son histoire avec 6 000 kilomètres de fils

    À Lille, l’artiste brésilien invite le visiteur à s’immerger complètement dans son installation, voire à marcher dessus « avec précaution ». La Bruja – littéralement « la sorcière », en espagnol – se parcourt en remontant le(s) fil(s), comme un fleuve, du delta à la source. « Je voulais faire une chose comme une espèce de chaos, de désordre, qui va vers une toute petite pièce de bois qui lui donne sens. » Ce petit objet, presque caché dans un ultime recoin, est un balai. Balai de sorcière donc, si l’on en croit le titre de l’œuvre, mais aussi objet du quotidien détourné, qui s’accorde bien à la gare Saint-Sauveur. « Cet espace est magnifique, ça donne beaucoup de liberté, se réjouit Cildo, j’aime beaucoup moins les musées d’architecte où l’on ne peut pas faire un trou, planter un clou. »
    Lire l'article

    Voix Du Nord - 6 sept 2017

  • AUTOMNE 2017 À SAINT SAUVEUR

    Retour en enfance

    Clou de l’exposition, La Bruja (La Sorcière) entremêle près de… 6 300 kilomètres de fil. A 69 ans, Cildo Meireles, plasticien et sculpteur brésilien, connu pour sa résistance artistique à l’oppression politique brésilienne, a réinstallé cette œuvre monumentale, présentée pour la première fois en 1979 à la Biennale d’art de Sao Paulo. « Cette pièce représente le chaos : elle parle d’un désordre dominé par un balai, qui donne finalement un sens à cette désorganisation », explique l’artiste.

    20 minutes - 6 sept 2017

  • PRINTEMPS 2017 À SAINT SAUVEUR

    “Afriques Capitales”, une exposition bouillonnante et bouleversante "On aime passionnément"

    A Lille, on renoue ainsi avec El Anatsui, artiste ghanéen né en 1944 et résidant au Nigéria, que Simon Njami nous avait déjà présenté et qui a, depuis, reçu un Lion d’or à Venise (2015) pour l’ensemble de sa carrière. Deux de ses pièces, tout en évoquant la colonisation, nous éblouissent. Semblables à des tentures ou à des manteaux de roi, elles se composent de centaines de capsules aplaties de bouteilles d’alcool introduites par les anciens occupants du Nigéria. Reliées entre elles par de petits fils de cuivre, celles-ci attrapent la lumière, chatoient, étincellent.
    Lire l'article

    Télérama - 22 mai 2017

  • PRINTEMPS 2017 À SAINT SAUVEUR

    L’Afrique sous un nouveau jour à la Gare Saint-Sauveur

    Partout, on perçoit la fierté des artistes et les promesses qu’ils sont. A ne louper sous aucun prétexte, d’autant que c’est gratuit.
    Lire l'article

    Vozer - 14 mai 2017

  • PRINTEMPS 2017 À SAINT SAUVEUR

    La création africaine

    Une manière de rendre l’Afrique universelle avec sa musique, ses installations, vidéos, peintures, photos, sculptures.

    Le Quotidien du médecin - 11 mai 2017

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8